Les résultats 2014 de l'OVAT
BILLET DU MOIS
Génération burn-out : X, Y, ou Z ?
Ouvrier à la chaine dans le secteur de la chimie, Gérard, 55 ans, vient d'être déclaré inapte. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé de s'adapter aux exigences des nouveaux modes de production: d'abord l'informatique, puis le "Lean management", comme ils disent à la Direction. Mais Gérard s'était senti dépassé, presque trop vieux pour absorber d'un coup toutes ces nouveautés. Gérard n'avait plus pu suivre quand là-haut au siège, au début de l'année, pour ses 40 ans d'expérience professionnelle, ils avaient décidé de passer à la polyvalence des postes et d'augmenter les cadences. Pourtant, il s'y était mis de bon cœur, comme tous les autres. Ses collègues voyaient bien qu'il y avait quelque chose qui clochait chez Gérard, ce n'était plus le même ; mais ils n'avaient pas eu le temps de s'intéresser à ses soucis, vu que s'arrêter pour taper la discute, ça nuit à la performance et à la prime de rendement. Un matin, au vestiaire, comme ça, sans prévenir, Gérard s'était mis à pleurer toutes les larmes de son corps, assis sur le banc, la tête entre les mains. Et ça coulait, ça coulait, sans s'arrêter. Impossible de le faire se lever, il était comme pétrifié, collé là sur ce banc. Il avait fallu appeler les pompiers pour l'emmener à la médecine du travail et tenter d'éteindre son burn-out, qu'il disait le délégué CHSCT… Lire la suite
DOSSIER DU MOIS
Pathologies psychiques au travail, le retard français
Dans le contexte des récentes propositions parlementaires relatives au burn-out et aux pathologies psychiques, nous vivons en direct une sorte de schizophrénie à la française : des députés voudraient faire reconnaitre comme maladie professionnelle une pathologie psychique qui n’est pas encore reconnue par les experts eux-mêmes tandis que le ministre du travail lui-même explique qu’il est urgent de se hâter avec lenteur sur le sujet. D’un côté, certains ont l’air de tenter de rattraper le retard que la France a pris en matière de prise en compte des affections à la santé mentale, tout en laissant sous-entendre que s’il y a tant de personnes malades de leur travail c’est la faute aux patrons. De l’autre côté, d’autres insistent pour laisser entendre que ces pathologies mentales, sorte de maladies honteuses des travailleurs, seraient imputables aux problèmes personnels de ces derniers et qu’elles n’ont rien à voir avec le travail. Il serait malhonnête de rejeter la faute uniquement sur le dos des entreprises ou celui des travailleurs car en matière de prévention et de traitement de la santé mentale au travail, les responsabilités sont partagées avec de nombreux autres acteurs. Lire la suite
LES EVENEMENTS
Evènements : Déjeuners de la performance sociale
Article scientifique : Mesurer l'exposition au stress en entreprise : le questionnaire des stresseurs organisationnels et sociaux (QSOS). (2013). Baggio, S., Iglesias, K. & Sutter, P.E. Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement
Article scientifique : L’emploi atypique n’est pas forcément synonyme de mal-être accru au travail. L’exemple du type de contrat de travail en France - Par S. Baggio et P-E. Sutter
Article scientifique : Mesurer le risque social en entreprise. Le modèle de la réluctance socio-organisationnelle - Par S. Baggio, F. Dufour et P-E. Sutter
Article gris : La performance, autrement : créer de la valeur (économique) par les valeurs (sociales) - Par Pierre-Eric Sutter
Livre blanc : Parution du livre blanc sur la performance sociale au travail - 2013